Checkpoint Paris

Dépistage rapide du VIH et autres IST

Ouvert du lundi au samedi
36 rue Geoffroy L'Asnier 75004 Paris

 

Contact:

Tél: 01 44 78 00 00


VIH/Sida

S'informer

AugmenterRéduireTaille du texte
 

Qu'est-ce que le VIH?

 

VIH: Virus de l’Immunodéficience Humaine.

Le VIH s'attaque au système immunitaire, c'est-à-dire le système de défense du corps contre les maladies.  Il va ainsi détruire, chez les personnes contaminées par le virus, certaines cellules - lymphocytes T4 ou CD4 - qui coordonnent l’immunité.

 

Que veut dire « être séropositif (ve) » ?

 

« Etre séropositif » signifie que notre système immunitaire réagit face à un envahisseur (virus, microbe, champignon...) en fabriquant et en libérant dans le sang des anticorps. Par exemple, une personne qui a une grippe est dite séropositive au virus responsable de cette maladie.

Concernant le VIH, les premiers anticorps apparaissent quelques semaines après la contamination. La résistance face à l'invasion du VIH peut entraîner certains signes et symptômes : fatigue, fièvre, douleurs de gorge (comme une angine), douleurs musculaires et articulaires. Mais de nombreuses personnes ne présentent aucun symptôme et seul un test de dépistage peut permettre de connaître son statut sérologique. 

 

En savoir plus sur le dépistage

Qu'est-ce que le sida ?
Quand une personne séropositive au VIH a son système immunitaire trop fragilisé, elle peut développer des symptômes et des signes de maladies dites opportunistes. A ce stade, on dit qu'elle a le Syndrome de l'ImmunoDéficience Acquise (SIDA).

Modes de transmission du VIH/Sida

 

Le VIH est présent dans le sang, les sécrétions sexuelles (sperme, sécrétions vaginales, liquide pré-séminal - qui s'écoule pendant l'excitation et avant l'éjaculation) et le lait maternel. Le VIH a besoin de « portes d'entrées » et pénètre dans l’organisme par le biais d’une muqueuse, par exemple la bouche, le vagin, la vulve, l'anus, le gland.

Les portes d'entrées

  • La bouche
  • Le gland
  • Le vagin, la vulve (petites lèvres, clitoris)
  • L'anus, le rectum
  • Les portes de sorties
  • Le sang
  • Les sécrétions vaginales, le liquide pré séminal, le sperme
  • Le lait maternel



Il peut par conséquent se transmettre :

  • Lors de relations sexuelles non protégées : pénétration anale, pénétration vaginale, fellation, cunnilingus, partage d'objets sans préservatif (godemiché, vibromasseur, etc.).
  • Lors du partage de seringues et/ou d'objets souillés par du sang contaminé.
  • De la mère à l’enfant : le virus étant présent dans le lait, une mère séropositive n’allaitera pas son enfant au sein. Les femmes séropositives sont prises en charge pendant leur grossesse et lors de l’accouchement, afin de protéger l’enfant.

 

En savoir plus sur l’infection au VIH

 

La primo-infection

 Ce terme désigne le premier contact d’un agent infectieux avec un organisme vivant. Dans les semaines qui suivent une contamination par le VIH, près de 50 % des personnes présentent des manifestations cliniques (fièvre, gonflement des ganglions, fatigue). On parle alors de primo-infection symptomatique ; les anticorps anti-VIH deviennent détectables dans le sang des malades (séroconversion).

La séroconversion: c’est la période d’apparition, dans le sang, d’anticorps spécifiques en réponse à un antigène. Cette période entre la contamination et l’apparition des anticorps est de durée variable (quelques jours à quelques semaines). Une personne devient alors séropositive pour l’agent infectieux recherché.



Notre système immunitaire est composé de globules blancs et d'un réseau lymphatique (ganglions, etc.). Dès qu'un virus est repéré par les lymphocytes T4 ou CD4 (commandants en chef de l'immunité), la résistance face à l'envahisseur s'organise. En émettant des messages chimiques, les lymphocytes T4 donnent l'alerte aux autres globules blancs. Les lymphocytes T8 ou macrophages et les lymphocytes B ou anticorps entrent en action. Le virus est détruit puis éliminé de l'organisme. Quand une cellule est infectée par le virus, les lymphocytes T8 ou macrophages sont chargés de la détruire et de l'éliminer.

Quand le VIH rencontre un lymphocyte T4 ou CD4, il le neutralise et fusionne avec lui. Il va ainsi libérer son patrimoine génétique (ARN, programme de fabrication) afin de lancer le processus de reproduction en grand nombre. Les nouveaux virus sont libérés dans l'organisme et envahissent à leur tour d'autres lymphocytes T4. Le VIH s'attaque aussi aux lymphocytes T8 ou macrophages... entraînant un affaiblissement du système immunitaire.

En haut
lekiosque-240x80 Sur le même thème