Checkpoint Paris

Dépistage rapide du VIH et autres IST

Ouvert du lundi au samedi
36 rue Geoffroy L'Asnier 75004 Paris

 

Contact:

Tél: 01 44 78 00 00


Autres IST

Condylômes

AugmenterRéduireTaille du texte

 

C'est quoi ?

 

Les condylomes ( appelés aussi crêtes-de-coq, ou végétations vénériennes) sont dus à un virus dit "papillomavirus" (HPV : Human Papilloma Virus), dont il existe de nombreux types.

Les condylomes sont fréquents et facilement transmissibles lors de rapports sexuels non protégés. Il arrive également qu'ils soient transmis par contact avec les doigts sur les organes génitaux (transport du virus d'une personne à autre).

Comment se manifestent-t-ils ?

 

Ils peuvent apparaître plusieurs semaines et même plusieurs mois après la contamination. Ils sont indolores, et s'accompagnent parfois de démangeaisons. Les condylomes se présentent sous la forme de petites excroissances de chair qui peuvent prendre l'apparence de petites verrues roses ou pigmentées. Ils peuvent être situés au niveau du gland, du prépuce, de la verge, des bourses, de l'anus ou du périnée (zone qui se trouve entre les testicules et l'anus), parfois sur les cuisses ou dans la bouche. Des écoulements de sang au niveau anal peuvent survenir et sont alors visibles dans les selles. Quand ils se développent, ils peuvent se multiplier ou bien grossir.

Ils se développent plus facilement chez les personnes porteuses du VIH, chez qui ils peuvent être à l'origine de cancers de l'anus.

Comment les détecter ?

 

Le dépistage des condylomes n'est pas très évident. Il s'agira souvent d'une découverte par un partenaire, ou lors d'un examen clinique. Certains types de condylomes génitaux peuvent évoluer vers des cancers de l'anus ou du rectum.

Pour effectuer un dépistage, consultez votre médecin ou allez dans des CeGIDD ( Centres Gratuits d'INformation, de Dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et autres IST)

Touver un CeGIDD

Comment les traiter ?

 

Les condylomes peuvent être otés mais reviennent fréquemment. Plus le traitement intervient tôt, moins les récidives sont fréquentes et importantes.  Le traitement varie selon la taille et la localisation : des crèmes, des solutions, laser, électrocoagulation, azote liquide, parfois même chirurgie quand ils sont très volumineux.

Important : le dépistage du ou des partenaires est essentiel afin de pouvoir traiter des lésions qui n'auraient pas été remarquées.

Pour en savoir plus

En haut
lekiosque-240x80